Voyager c’est s’enrichir : le Service Volontaire Européen, une expérience unique pour les jeunes !

Durant cette période de Coronavirus assez éprouvante, les jeunes ont parfois du mal à se concentrer sur leurs études, tant pour des raisons scolaires, que sanitaires ou psychologiques… C’est pourquoi certains d’entre eux décident de mettre leurs neurones sur pause quelques mois durant et d’aller aider le monde en mode volontaire. 

Le SVE, concrètement

Se lancer dans le Service Volontaire Européen, un concept que beaucoup méconnaissent, comporte de multiples atouts. C’est une expérience sociale et de coopération proposée aux jeunes de l’Union Européenne. Partir de 2 à 12 mois vers l’inconnu et en ressortir avec un regard complètement différent sur les choses essentielles de la vie, c’est ce que font chaque année plus de 900 jeunes, encadrés par des associations locales non lucratives.

Les conditions pour participer à ce voyage sont :

  • avoir entre 17 et 30 ans
  • posséder un passeport européen
  • résider dans la région où se situe l’organisation

De nombreux domaines d’activités permettent de rencontrer les attentes de chacun :

  • le soutien scolaire
  • l’agriculture 
  • les animaux
  • les arts
  • l’environnement
  • la jeunesse
  • la citoyenneté
  • la communication
  • le soutien pour les personnes handicapées

Une fois inscrit, le jeune choisit le domaine d’activité, le pays et la durée de sa mission. En fonction de cela, le SVE organise son voyage. L’union Européenne couvre la totalité des frais : le volontaire est nourri, hébergé, véhiculé avec plusieurs possibilités d’expériences sur une année. Le rêve ? Oui, mais pas seulement : cela pourrait ressembler à des vacances au soleil ou à un séjour linguistique mais le Service Volontaire Européen, c’est tout autre chose !

Démonstration avec Alexandre et Clara.

Deux volontaires au top

Nous avons eu la chance d’entrer en contact avec deux volontaires qui ont vécu cette superbe aventure. Nous les avons contactés via les réseaux sociaux et ils ont été ravis de pouvoir parler de leurs expériences sur notre blog. Alexandre Hallé a 31 ans et il est d’origine française. Il a fait son SVE à l’âge de 28 ans. Clara Bonnin a 25 ans et est actuellement en plein service volontaire ! 

Aider les autres, c’est découvrir les valeurs essentielles

Une telle expérience nécessite beaucoup d’organisation. Alexandre s’est tout d’abord inscrit sur la plateforme European Youth. Par la suite, il a été contacté par plusieurs associations et a opté pour l’Espagne. Clara, elle, a été contactée après son inscription à l’association du Développement du Haut Cabardès et a décidé de s’envoler vers l’Estonie pour s’impliquer dans un centre pour les jeunes.

Alexandre est parti pendant 10 mois en Espagne. Le projet avait lieu en Estrémadure, dans la ville de Plasencia (30 000 habitants), située dans les montagnes. Alexandre nous a expliqué qu’il avait rapidement progressé en espagnol car il communiquait beaucoup avec les habitants. Il était en colocation avec deux Français, deux Allemands, un Grec, un Italien et une Finlandaise répartis dans deux maisons différentes. Alexandre s’occupait des personnes en situation de handicap, chose qu’il n’avait jamais faite auparavant. Le but de cette mission était de prêter main-forte aux aides-soignants en animant des ateliers ou en proposant des activités extérieures. A côté de ce projet, il donnait des cours de français. 

Clara est également partie pour 10 mois en SVE. Actuellement en Estonie depuis le 28 octobre 2020, elle doit normalement revenir le 3 septembre. Un an auparavant, elle avait déjà participé à un service civil au Mexique. En Estonie, notre volontaire travaille dans un centre de jeunesse. Très motivée, le matin elle apprend l’anglais et l’estonien alors que son après-midi est souvent consacrée à l’écriture d’une page web dans laquelle elle parle de son expérience avec des anecdotes et des photos.

Lors de son arrivée à Tallinn, un plan de la ville et des fleurs l’attendaient dans son appartement🌼. Les rencontres qu’elle a faites se sont principalement créées sur un groupe Facebook avec plusieurs étrangers qui vivaient dans la même ville. Mais à cause de la situation sanitaire, ces rencontres n’ont pu être que virtuelles…

Le meilleur souvenir d’Alexandre de ce Service Volontaire Européen est sa rencontre avec Stella. Elle était l’une des volontaires allemandes et ils sont devenus un couple durant les 12 coups de minuit à Madrid, le 31 décembre ♥️ ! Ils ont continué leur histoire après leur bénévolat et ont acheté un fourgon aménagé afin de voyager en Espagne et au Portugal. Quant à Clara, elle se souvient d’un pique-nique insolite sur un lac glacé, non loin de la frontière russe !

* * *

Se mettre au service de l’autre, ce n’est pas seulement donner. C’est aussi partager des valeurs citoyennes, comprendre une culture différente et favoriser l’entraide. Au final, le SVE c’est une expérience unique, une aventure personnelle où l’on apprend sur soi et sur les autres et qui, sans aucun doute, fait grandir. 

Petite pensée pour Clara, qui partage son SVE, lien du site : About me – VANT Vabatahtlik (wordpress.com)

Et le lien du site Service Volontaire Européen : Home – Service Volontaire Européen (servicevolontaireeuropeen.fr)

Charlotte Lefebvre

S'abonner

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.