Un petit nouveau dans l’école ?

Vous vous en souvenez peut-être, en fin d’année 2019, Madame Metens, professeur de math, avait gagné un nouveau tableau interactif. Il est installé dans une classe du couloir des quatrièmes. On a donc voulu voir l’engin de nos propres yeux et en découvrir le fonctionnement. Madame Metens nous a servi de guide.

Bonjour Madame Metens, il y a quelques semaines vous avez gagné le tableau interactif qui se situe juste derrière vous en participant à un concours. Pouvez-vous nous expliquer de quel genre de concours il s’agissait ?

C’était un concours des éditions Plantyn dont Madame Laverdure et moi utilisons les manuels Croc’Math et Delta. Il suffisait de répondre à un questionnaire pour donner notre avis sur ces collections. Par la suite, j’ai reçu un mail de félicitations : « Vous avez gagné un TBI (ndlr, tableau interactif) ! ». Je n’y croyais pas ! Le lendemain, quand Plantyn a diffusé les résultats sur sa page Facebook, le rêve est devenu réalité.

L’école possède déjà quelques TBI, que pensez-vous de cet outil ?

Ah, j’adore ! En première et deuxième années, je donne cours à l’aide d’une plateforme qui exploite le contenu du manuel de mathématique et permet de réaliser des exercices interactifs. Je peux aussi projeter le manuel des élèves sur le TBI : ils s’y retrouvent plus facilement pour suivre le cours, d’autant qu’il y a des petites vidéos explicatives. Par exemple, un exercice sur la notation scientifique et les planètes permet de visionner une vidéo sur le système solaire !

Vous préférez cet appareil à un tableau noir classique ?

Oui, bien sûr ! Sauf peut-être en géométrie : c’est difficile d’utiliser l’équerre et le compas pour tracer sur un TBI ! Mais je m’y habitue tout doucement.

 C’est un tableau un peu spécial, on dirait une grosse tablette…

Oui tout à fait, ce tableau est différent des autres : l’ordinateur y est intégré et il est totalement tactile. On n’est d’ailleurs pas obligé d’utiliser le stylet comme on doit le faire pour les autres tableaux interactifs.

Vos élèves apprécient-ils ce mode d’apprentissage ?

Ils préfèrent venir au TBI. D’ailleurs, quand ils sont indisciplinés, je peux leur dire : « Vous avez été difficiles, on reste en classe ! » (rires).

Vous qui êtes prof de math, vous allez aborder les maths de manière différente alors ?

Oui, c’est une autre approche, plus interactive. On voit d’ailleurs qu’il y a de plus en plus de TBI dans les écoles primaires : les élèves y sont parfois déjà habitués quand ils arrivent dans le secondaire. Plantyn, comme d’autres éditeurs de manuels scolaires, propose de travailler à la maison et en ligne.

Madame Metens nous a alors fait une petite démonstration du tableau. C’est donc une grande tablette, très simple d’utilisation et assez intuitive. Il ne faut pas spécialement être un geek pour pouvoir s’en sortir ! On peut visionner des vidéos sur YouTube, faire des recherches sur Internet, et aussi connecter un autre appareil pour avoir accès à ses fichiers par exemple. Il y a également des applications pour faire de la géométrie, bref, tout y est !

Nous remercions Madame Métens pour sa disponibilité et sa bonne humeur. N’hésitez pas à leur rendre visite (à elle et à son beau tableau) si vous passez dans le couloir des quatrièmes !

Lucien Mélon et Cyprien Libert, 5GTA

Cet article a 1 commentaire

  1. Superbe acquisition! Evidemment, je reste convaincue de l’utilité de ce tableau après l’avoir moi-même utilisé! Je pense qu’il s’agit d’un outil formidable notamment pour les professeurs de math qui peuvent réaliser avec précision toutes leurs formes géométriques! Belle continuation à vous tous!

Laisser un commentaire

Fermer le menu