L’obsolescence programmée

Tu as acheté ton smartphone il y a 2/3 ans et les bugs, les mises à jour et les problèmes n’en finissent plus ? Ton smartphone est surement victime de l’obsolescence programmée !

L’obsolescence programmée c’est quoi ?

Tu en entends souvent parler dans les médias, les journaux… Mais au juste, sais-tu ce que veut dire ce terme barbare? «L’obsolescence programmée, c’est l’ensemble des stratégies des fabricants pour limiter la durée de vie de leurs produits et pousser à ce qu’on les remplace plus rapidement[1] ». Autrement dit, c’est le fait de réduire volontairement la durée de vie d’un appareil (GSM, télé, machine à laver,…) afin que le consommateur rachète régulièrement des appareils.

Et depuis quand ce phénomène existe-t-il ?

C’est en 1932 que le terme « obsolescence programmée » voit le jour en pleine crise économique aux Etats-Unis. Il faut faire rentrer de l’argent dans les caisses et booster les entreprises donc l’obsolescence programmée est parfaite pour pousser à la consommation ! Bernard London, promoteur immobilier américain, parle pour la première fois de ce terme comme d’une stratégie commerciale et industrielle théorisée !

Aujourd’hui, quel est le but de cette obsolescence programmée, quel est son intérêt ?

Ce sont les entreprises qui tirent le côté positif de l’obsolescence programmée car plus nos appareils ont une durée de vie limitée, plus souvent nous allons devoir les remplacer. C’est une chaîne sans fin avec un seul but : toujours produire plus de bénéfices ! D’après l’association  Halte à l’obsolescence programmée,  « notre modèle économique et social repose sur la surconsommation, celle-ci devant être sans cesse renouvelée[2] ».

Y a-t-il une seule sorte d’obsolescence programmée ?

Eh bien non ! L’obsolescence programmée cache de nombreux sous-types d’obsolescences comme par exemple :

-L’obsolescence technique : « Désolé monsieur, le modèle de votre batterie de smartphone  n’existe plus ! Il va donc falloir racheter un nouveau GSM  » C’est un type d’obsolescence très répandu dans la vie de tous les jours : quand la pièce d’un de vos appareils électroniques ne fonctionne plus et que celle-ci n’existe plus ou ne n’est plus réparable,  le consommateur est poussé à racheter un nouvel appareil.

-L’obsolescence esthétique (psychologique) : « Vous avez vu ce nouvel appareil ? Il est beaucoup plus beau / plus performant que le précédent, il faut absolument l’avoir … Il est tendance ! ». L’obsolescence esthétique, c’est le phénomène par lequel les consommateurs vont remplacer, racheter un produit qui est pourtant encore en bon état de fonctionnement, juste parce qu’ils veulent une version plus récente, plus évoluée, avec un nouveau design, de nouvelles fonctionnalités…. C’est l’effet de mode.

-L’obsolescence logicielle : «Ce nouveau logiciel n’est pas compatible avec votre pc ! ». Ce type d’obsolescence programmée oblige le consommateur à changer de pc pour pouvoir accéder à la dernière version d’un logiciel ou d’une application.

Quelles sont les conséquences de ce phénomène ?

L’obsolescence programmée a des conséquences dévastatrices ! Cette surconsommation des équipements électroniques a des impacts environnementaux importants, comme par exemple la demande importante de matériaux (cobalt, lithium, cuivre, nickel…) qui entraîne la raréfaction de certaines ressources naturelles ! Il est aussi difficile de recycler tous ces appareils KO et par conséquent la plupart sont incinérés ou traités dans des filières informelles. De plus il ne faut pas oublier que les appareils contiennent des substances chimiques dangereuses !

Au niveau des impacts sociaux… Les pays riches sont sans cesse en demande d’appareils électroniques, ce qui signifie qu’on produit la plupart de ces appareils dans des pays sous-développés où la main d’œuvre a un prix moindre. Cela engendre la surexploitation des ouvriers et le travail intensif d’enfants dans les mines d’extraction de cobalt par exemple (minerai utilisé dans la conception de nos smartphones).

Des solutions légales existent !

Au niveau politique, le Sénat belge a voté ce 29 septembre le projet de loi de lutte contre le gaspillage ; cette loi va protéger les consommateurs, encourager la réparation mais aussi la durabilité des appareils. Pour les entreprises malveillantes, des sanctions existent : les fraudeurs qui utilisent la technique de l’obsolescence programmée sont désormais passibles d’une peine de deux ans d’emprisonnement mais aussi de 300.000 euros d’amende !

Quant aux « Repair Cafe[3] » qui ont été inventés en 2009 aux Pays-Bas, on en compte maintenant près de 200 en Belgique : on y rencontre des bénévoles prêts à réparer vos appareils défectueux afin de leur donner une nouvelle vie!

Mais avant tout, la première solution pour lutter contre l’obsolescence programmée, c’est de changer nos habitudes de consommation !

[1] http://www.ecoconso.be/fr/content/que-faire-contre-lobsolescence-programmee

[2] halteobsolescence.org

[3] https://repaircafe.org/fr

ANTOINE Perrine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *