Les Artistes à la fête : un Parcours qui donne envie !

 

Parcours d’artistes se déroule chaque année depuis 2014 dans la région de  Chimay, Couvin et Viroinval. Ce projet permet aux artistes amateurs et professionnels locaux d’exposer et de partager leur savoir-faire durant un week-end. Johanna, coordinatrice du projet au Centre culturel de Couvin, explique les origines de cette initiative et évoque les mécènes :

« Le Parcours d’Artistes est né suite à une proposition de la Fondation Chimay Wartoise dont la mission est de contribuer au développement d’une large zone couvrant Chimay, Couvin, Froidchapelle, Momignies, Sivry-Rance, Viroinval. La fondation insiste sur le fait que l’aspect culturel du développement fait partie intégrante de l’évolution de la région. C’est ainsi qu’elle s’est proposé d’offrir son soutien à un grand Parcours coordonné par les différents centres culturels. Notre centre culturel couvinois s’y investit pour une grande part, accueillant un très grand nombre d’artistes. En effet, pour alimenter l’ouverture d’esprit et la curiosité, le projet s’est bâti sur un échange avec le Parcours d’Artistes de Jette, une des 19 communes de la région Bruxelles-Capitale. Cela explique qu’aujourd’hui, alors que nous en sommes à notre 6e édition, le Parcours est constitué de plus de 220 artistes venus aussi bien du village voisin que de Bruxelles ou de Flandre. Les artistes amateurs et confirmés se côtoient, se découvrent, créent des liens, y compris avec le public, lui aussi régional ou venu de l’extérieur, qui déambule tout le week-end dans les différents lieux d’expositions. Culturellement, nous pouvons être fiers de ce grand projet, d’autant que cet événement est aussi un plus pour la vie socio-économique de nos communes qui gagnent en visibilité par ce tourisme culturel. »

A la mi-novembre, je suis allé faire un tour près des Forges de Pernelle. Une exposition de plusieurs artistes s’y tenait ; j’y ai vu de tout, des photos animalières, des dessins, des tableaux et même des sculptures. Notamment celles d’Alain Dubois, à qui j’en ai profité pour poser quelques questions :

La D-Pesche : Pouvez-vous vous présenter et expliquer votre activité ?

Je suis Alain Dubois, Dibiodus est mon pseudonyme. Depuis l’âge de 16 ans, je dessine et je peins.  Ma passion c’est le dessin. Mes parents m’ont fait faire des études d’architecte que je n’aimais pas trop mais par la suite, j’ai fait les Beaux-arts où j’étais plus dans mon élément. C’étaient les années 60, le pop

art était très en vue, j’ai donc baigné là-dedans. J’avais des influences comme le surréalisme, le fantastique mais également la BD, notamment Hergé. Après, j’ai travaillé le collage et  j’ai réalisé des décors de théâtre. Puis tardivement, vers l’âge de 28 ans, je me suis mis à la sculpture. Depuis, je continue. J’ai aussi illustré des livres pour enfants, j’ai écrit de la poésie. De manière générale, les arts visuels me fascinent. Aujourd’hui, je vends, j’expose dans toutes les grandes villes belges, mais aussi à la côte d’Azur, en  Angleterre, au Luxembourg, en Hollande et en  France.

 

La D-Pesche : Comment en êtes-vous venu à participer à Parcours d’Artistes ?

Le Centre Culturel de Couvin  m’a contacté après avoir vu mes œuvres exposées à Charleroi. Ici, aux Forges de Pernelle, j’expose avec différents artistes et ça me plaît, je suis partant pour exposer partout !

La D-Pesche : Que vous a apporté votre participation à Parcours d’Artistes, une meilleure visibilité peut-être ?

Pour moi qui ai pas mal voyagé, je me rends compte que pour les gens de Couvin et les instances politiques locales, la culture n’est pas primordiale. La France est beaucoup plus avancée dans la mise en avant des artistes ainsi que dans l’aménagement de salles pour les exposer. Dans la région de Couvin, la plupart des gens qui exposent sont des amateurs. Je ne dis pas que je suis contre l’amateurisme parce que moi-même je suis Âmateur . Je veux dire  que pour vivre de  son art, il faut bouger et être exposé un peu partout.

Bref, j’ai aimé découvrir de surprenants moyens d’expression artistique grâce  au Parcours d’Artistes ; je vous conseille donc d’aller y faire un tour à la prochaine édition !

                                                                                                                                                             Hugo Lesoir, 5GTB

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu