Le racisme, un concept has been

Black Lives Matter” est une expression que beaucoup d’entre nous ont sûrement entendue durant ces derniers mois ; mais qu’implique-t-elle réellement et quelle est son origine ? 

Black Lives Matter (BLM) est d’abord un mouvement politique apparu en 2013. Sa mission, comme décrite sur le site officiel, est “ (…) d’éradiquer la suprématie blanche et de construire un pouvoir local d’intervention dans la violence infligée aux communautés noires par l’État et les justiciers.” Ce qui veut dire que le but est de supprimer l’idée qu’il existe une hiérarchie entre les races (Blancs supérieurs aux autres), et que le mouvement vise également à établir une solidarité contre les violences commises envers les Noirs.

 

Mais d’où vient ce racisme systémique* contre les Noirs aux États-Unis ? 

Pour répondre à cette question, nous devons revenir des siècles en arrière, en 1619, où le premier navire transportant des esclaves noirs, enlevés de force dans des villages de la côte ouest africaine, débarqua aux États-Unis. Ces esclaves ont été échangés contre du bétail pour travailler dans les champs de tabac, de coton ou de riz. Les conditions de travail étaient horribles. Viols, violences physiques et morales,  tortures étaient monnaie courante.

Ce n’est qu’en 1808 qu’une loi contre l’importation d’esclaves entre en vigueur aux États-Unis, mais il faudra encore attendre la fin de la guerre de Sécession en 1865 pour abolir l’esclavage et pour que les Noirs obtiennent enfin la citoyenneté en 1868 et le droit de vote en 1870. 

(système de distribution d’eau à l’époque de la ségrégation raciale)

La ségrégation raciale

Mais la discrimination et le racisme ne disparaissent pas pour autant. Nous entrons, en 1877, dans la période de ségrégation raciale. C’est la séparation physique de la population selon des critères raciaux. Les exemples les plus connus sont les restaurants réservés exclusivement aux Blancs, la distribution d’eau par un grand robinet moderne pour les Blancs au lieu d’un ancien, tout petit, pour les Noirs,  les emplacements inconfortables réservés aux Noirs au fond des bus ou l’interdiction pour les Noirs de fréquenter les universités …

La ségrégation raciale a été remise en cause grâce à d’importantes manifestations dans les années 60. Ainsi, Martin Luther King, pasteur et militant non-violent, a obtenu de grandes avancées pour les droits civiques des Noirs américains aux États-Unis.

La ségrégation raciale prend fin officiellement en 1968.

 

Aujourd’hui

Pourtant, aujourd’hui, rien n’a vraiment changé alors que nous sommes en 2020 : le risque pour un Afro-américain d’être tué par la police est trois fois plus élevé que pour un Blanc .

Le mouvement Black Lives Matter est d’ailleurs apparu suite à l’acquittement du policier blanc George Zimmerman, coupable du meurtre de l’adolescent noir Trayvon Martin en 2013. Le #BlackLivesMatter est né sur Facebook en  réaction à cet acquittement, puis s’est élargi grâce à la médiatisation sur les réseaux sociaux et suite aux décès survenus au cours des années qui ont suivi.  À l’heure actuelle, BLM est une organisation mondiale, présente physiquement aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Canada.

Depuis le meurtre très médiatisé de George Floyd le 25 mai dernier, le mouvement a pris encore plus d’ampleur. George, à peine âgé de 46 ans, se fait interpeller par deux policiers et est ensuite plaqué au sol sur le ventre ; il agonise pendant 9 longues minutes avant d’être déclaré mort moins d’une heure plus tard à l’hôpital.  Ce décès remet une fois de plus à l’ordre du jour la question du traitement des Noirs, décidément criante. 

  • Le racisme systémique c’est un ensemble de procédures, de structures, de lois, de façons de faire qui, dans le résultat, font en sorte qu’il va y avoir un traitement différencié entre les personnes racisées (personnes subissant le racisme)  et les personnes blanches. – Définition d’Emilie Nicolas, Chroniqueuse au Devoir (quotidien d’information québécois). 

 (De gauche à droite: Alicia Garza, Opal Tometi et Patrisse Cullors, fondatrices de l’oganisation Black Lives Matter)

Louane Sansen 5GTB

Laisser un commentaire