3 contre 6, un combat inégal au sein de la Cour Suprême des Etats-Unis.

Le vendredi 18 septembre, à l’âge de 87 ans, la juge Ruth Bader Ginsburg est décédée après de longues années passées à la Cour Suprême des Etats-Unis.

Qui était cette femme ?

Ruth Bader Ginsburg est née en 1933 dans le quartier new-yorkais de Brooklyn. Elle a étudié le droit et est devenue juge. Par la suite, elle a été nommée par Bill Clinton en tant que juge  à la Cour Suprême des Etats-Unis. Ruth Bader Ginsburg a été très engagée dans la lutte pour le respect des droits des femmes !

En bas à gauche de la photo, la juge Ruth Bader Ginsburg

Et la Cour Suprême, c’est quoi ?

Fondée en 1789, la Cour Suprême est le sommet du pouvoir judiciaire aux États-Unis. Elle est une cour d’appel, c’est-à-dire de dernier recours. Mais elle peut aussi valider ou invalider des lois votées par le pouvoir législatif si celles-ci sont contraires à la Constitution des Etats-Unis. Par exemple, le 26 juin 2020,   la Cour Suprême a accepté un projet de loi signé par Donald Trump interdisant l’accès au territoire des Etats-Unis aux ressortissants de la Corée du Nord et de cinq pays musulmans dans le contexte mouvementé des attentats… Et en 2016, la Cour Suprême est intervenue pour valider le droit à l’avortement dans l’Etat du Texas.

Celle-ci est composée de neuf juges, soit un président et huit conseillers élus à vie par le président des USA. En général, les présidents nomment des juges qui se rapprochent de leurs idées, c’est-à-dire des juges qui pensent comme eux et qui défendent les mêmes idées politiques et les mêmes valeurs. Avec le décès de Ruth Bader Ginsburg, une des quatre juges démocrates et progressistes, le président Donald Trump avait l’occasion, juste avant les élections, de nommer un nouveau juge qui partage les mêmes idées conservatrices que lui. Depuis ce lundi 26 octobre, c’est chose faite : une nouvelle juge est entrée dans cette fameuse institution, c’est l’ultra-conservatrice  Amy Coney Barrett, connue pour ses positions anti-avortement et LGBTphobes mais aussi pour son opposition au contrôle des armes à feu. Il est important de préciser que  sur son lit de mort, Ruth Bader Ginsburg avait demandé que son poste soit occupé par un juge progressiste. Mais Trump a au contraire fait le forcing pour imposer “sa” juge avant les élections..

Amy Coney Barrett et Donald Trump

 Ils sont donc désormais 6 juges conservateurs contre 3 progressistes. Or, ces juges sont nommés à vie ! Tout ceci  n’est pas très neutre pour une institution qui est censée être impartiale ! Pour Trump, la nomination express de cette juge est principalement un atout pour les élections présidentielles dont le comptage des votes est toujours en cours. Par exemple, si dans certains Etats, le nombre de votes entre Biden et Trump est serré, Trump a le droit de demander à la Cour Suprême un recomptage des voix, comme c’est le cas en Géorgie. Reste à savoir si la Cour va plier sous la pression ou défendre les principes démocratiques des Etats-Unis comme son rôle le lui impose…

Et vous cher lecteur, qu’en pensez-vous?

Perrine Antoine, 6GTB

Laisser un commentaire