2 séries Netflix…entre fiction et réalité

En cette période compliquée, on ne sait plus comment occuper ses journées… Pourquoi ne pas regarder des chouettes séries sur Netflix? Aujourd’hui, je vais vous parler de deux mini-séries que j’ai trouvées très inspirantes et qui nous ouvrent les yeux sur des réalités encore très présentes dans notre monde actuel.

Les juifs hassidiques : entre règles sévères et mariages forcés 

La première mini-série s’appelle Unorthodox, et a été créée par Anna Winger et Alexa Karolinski. Il s’agit de l’autobiographie adaptée de Deborah Feldman. Avec ces 4 épisodes, Netflix nous plonge dans une communauté juive hassidique (dérive stricte du judaïsme) de Brooklyn, à New York. Esther Shapiro, surnommée Esthy, est une jeune femme juive qui se retrouve mariée de force et contrainte de suivre des règles sévères, typiques de la communauté orthodoxe comme par exemple l’obligation de porter des jupes et de cacher ses cheveux ; elle se voit astreinte d’abandonner ses rêves. Mais un jour, elle décide de fuir secrètement cette emprise et part à Berlin. Dès son arrivée dans la capitale allemande, une nouvelle vie remplie de projets et d’espoirs s’offre à elle. C’est à ce moment-là que sa véritable vie de femme  commence car jusqu’alors, sa seule raison d’être était d’assumer son rôle d’ épouse dévouée et de bonne mère de famille. Cette série est vite visionnée : en moins de 4h, elle nous offre une vision sans concession d’une communauté méconnue et nous fait découvrir un monde rarement représenté à l’écran, l’univers des mariages forcés et de la religion juive orthodoxe. Sérieusement, qui savait qu’il y avait encore des mariages arrangés à New York ? Pour nous, cette réalité est très abstraite et inimaginable dans nos sociétés modernes ; or ce phénomène est encore très présent, même dans nos pays de libertés. Par ailleurs, la communauté juive fascine car elle reste empreinte de bien des mystères.

Les abus sexuels : entre peur et honte

La deuxième mini-série dont je vais vous parler s’appelle Unbelievable et est inspirée de faits réels. Créée par Michael Chabon, Susannah Grant et Ayelet Waldman, elle raconte, en 8 épisodes, l’histoire d’une jeune adolescente, Marie,  qui porte plainte pour viol.  Mais lors de sa déposition, personne ne la croit et elle va être poussée à se rétracter. Malgré cela, deux enquêteurs persistent sur l’affaire afin de découvrir la vérité. Cette mini-série poignante nous montre la souffrance au quotidien qu’endure cette jeune fille depuis ce terrible viol. Marie va même se demander si ce n’est pas elle la coupable dans l’affaire…Encore une fois, cette série de huit épisodes est vite visionnée et nous montre une réalité que l’on ne peut ignorer, celle des viols et des abus sexuels. Le saviez-vous? Selon Amnesty International, une femme sur cinq a déjà été victime de viol ou d’abus sexuels… Pourtant, ce sujet est encore tabou et la plupart des victimes se sentent coupables d’aller porter plainte, et même coupables d’avoir été abusées. Unbelievable n’est pas qu’une simple série de divertissement car ce que vit Marie, des milliers de femmes le vivent fréquemment et chacun doit en prendre conscience !

Alors si une après-midi ou un soir vous voulez échapper aux débats télévisés sur la crise sanitaire, pourquoi ne pas jeter un coup d’œil à ces deux séries prenantes et touchantes qui illustrent la réalité de nombreuses femmes dans le monde ?

  Perrine Antoine, 6GTB

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.